Comment dire Non à nos enfants tout en restant positif?

Comment dire non à son enfant
En tant que parents nous disons très souvent « Non » à notre enfant. Et ceci, parfois sans même nous en rendre compte! « Non, ne monte pas sur le canapé. Non, ne court pas autour de la piscine. Non, ne mets pas ça dans ta bouche. » Résultat: notre enfant va grandir et dira « non » à son tour.

Alors comment réussir à dire « non » à notre enfant tout en restant positif ?

Il existe une technique particulièrement efficace: le principe de visualisation, que j’ai découvert grâce à Isabelle Fillioza. Les neurosciences nous ont permis de mieux comprendre le fonctionnement de notre cerveau mais également le fonctionnement du cerveau de notre enfant. Les chercheurs ont observé que chez l’enfant, les comportements étaient dictés par les images qu’ils avaient dans leur tête.

Si par exemple, vous voyez un enfant qui joue au pompier ou aux chevaliers, c’est parce qu’auparavant, il a lu ou vu une histoire lui permettant de se représenter de telles images. Finalement quand il joue, il ne fait que reproduire les images qu’il a dans sa tête. Pour bien comprendre le principe de visualisation, vous pouvez réaliser une expérience avec un de vos proches. Vous lui demandez de fermer les yeux, et vous lui interdisez de penser à un éléphant rose, à une licorne qui vole dans le ciel, à une maison bleue sur une colline. Demandez ensuite à votre proche ce qui s’est passé. Il vous répondra qu’il a visualisé toutes les interdictions que vous avez énumérées dans sa tête. Il ne pourra pas lutter contre car notre cerveau fonctionne de cette façon. Et c’est la même chose pour notre enfant.

Mais en plus, notre enfant va reproduire les images qu’il a dans sa tête. Si nous disons à notre enfant « Je t’interdis de courir dans les escaliers », dans sa tête, il va se visualiser en train de courir dans les escaliers. Il va reproduire sa visualisation, et courir dans les escaliers.

Remplacer le « Non » par une consigne

Il est préférable d’indiquer à notre enfant le comportement à adopter, plutôt que de nommer une interdiction car les interdictions focalisent l’attention de notre enfant sur le comportement qui pose problème. Au lieu de lui dire “il est interdit de courir dans les escaliers », nous pouvons lui dire “dans les escaliers, on marche. »
Il est important de faire une phrase positive, une phrase qui indique un comportement à adopter, plutôt qu’une phrase négatif une phrase qui comporte une interdiction. Cela fonctionne avec toutes les interdictions:

  • Il est interdit de manger sur le canapé = on mange dans la cuisine
  • Il est interdit de dessiner sur les murs = on dessine sur une feuille
  • Il est interdit de mettre le caillou dans sa bouche = on garde le caillou dans sa main

Les interdictions portant sur un danger

Par exemple, le fait de se pencher à la fenêtre, de mettre sa main sur la cheminée etc… Au lieu de dire à notre enfant “je t’interdis de te pencher à la fenêtre », nous pouvons lui dire « Il est dangereux de se pencher à la fenêtre ».
Ainsi l’enfant visualisera le danger dans sa tête, et l’intégrera plus facilement.

Vous souhaitez moins de colères à la maison?

Rien de plus simple! Recevez gratuitement 3 vidéos inédites et bien évidemment gratuites sur le sujet en renseignant votre adresse mail ci-dessous. Vous recevrez un lien vers les vidéos directement dans votre boite mail