Comment gérer la jalousie de l’ainé à l’arrivée d’un nouveau bébé?

Un garçon qui est jaloux de son frère bébé

L’arrivée du 2ème enfant !

Voilà un grand cap à passer pour notre enfant : l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur! Parfois nous sous-estimons ce bouleversement qui peut considérablement changer le comportement de notre premier enfant !Alors que notre enfant était calme, attentif, il se met à dire « Non » sans que nous puissions comprendre pourquoi et à faire des crises à la moindre occasion. Et si ce changement de comportement était lié à l’arrivée du petit frère ou de la petite soeur? A quel moment annoncer à notre enfant l’arrivée du 2ème ? Comment s’y preVoici 4 conseils pour que la famille s’agrandisse en toute sérénité !

A quel moment annoncer l’arrivée du petit frère ou de la petite sœur ?

Il est préférable d’attendre la première échographie pour s’assurer que le bébé est en bonne santé. Une fois, cette dernière passé, le plus tôt sera le mieux !

Effectivement, même si nous avons l’impression « d’être les mêmes », bien souvent, notre comportement de parents change. Les mamans sont plus fatiguées, les papas plus prévenants avec elles. Notre enfant peut également entendre une phrase sur l’arrivée du bébé, même s’il n’est pas dans la même pièce. Les enfants ont comme un 6ème sens, à l’égard de leurs parents. Sans que les parents ne disent rien, les enfants sentent des changements. Si notre enfant perçoit que quelque chose est en train de se passer, sans que nous mettions des mots dessus, cela peut être un facteur d’angoisse pour lui.

Les non-dits sont très déstabilisants pour les enfants car ils laissent place à leur imagination fertile. Les enfants peuvent ainsi se créer tout un tas de scénariis dans leurs têtes. En mettant des mots sur cette future naissance, notre enfant saura exactement ce qui se passe et cela va le rassurer.

Il est important de parler à notre enfant de l’arrivée du bébé, et ce quelque soit son âge, 6 mois, 1an.Parfois, les parents que j’accompagne en coaching, pensent que cela ne sert à rien de parler à leur premier enfant de leur grossesse, « Mon enfant a 1 an, il est incapable de comprendre ce que je vais lui expliquer ». Pourtant les enfants comprennent beaucoup plus de choses que ce que nous pouvons penser. Par ailleurs, même si notre enfant ne comprend pas tout comme un adulte, le seul fait de mettre des mots sur une nouvelle situation le rassura et l’apaisera !

Comment parler de cette future naissance ?

Il est important de parler à notre enfant en famille (avec le papa et la maman) durant un moment calme (on évitera notamment les repas!) afin qu’il puisse nous poser toutes les questions dont il a besoin.
Nous pouvons utiliser des mots simples « Maman a un bébé dans le ventre. Bientôt, il y aura avec nous dans notre maison, un bébé. » Evitons les phrases du style « Tu sais, papa et maman t’aimeront toujours. » Cela pourrait générer de l’angoisse chez notre enfant ou lui mettre des idées dans la tête qu’il n’avait pas !

A partir du moment où nous annonçons la naissance à notre enfant, il y a de fortes chances qu’il nous pose la question tous les jours « Quand est-ce qu’il arrive le bébé ? ».

Les enfants ont très peu la notion du temps. Plutôt que de lui répondre « en janvier », nous pouvons lui donner des repères : « Le bébé arrivera après Noël ou après ton anniversaire… »

Les livres sont également un excellent moyen de préparer notre enfant à ce grand bouleversement. Personnellement, j’ai particulièrement apprécié « Attendre un petit frère ou une petite sœur » de Catherine Dolto, et « Tchoupi, Maman attend un bébé ».

Expliquons à notre enfant ce qu’est la vie avec un bébé !

Bien souvent, les adultes ont tendance à dire aux enfants que c’est génial d’avoir un petit frère ou une petite sœur. Et c’est vrai. Mais il va falloir attendre quelques mois avant que la complicité entre frères et sœurs puissent s’instaurer. Et souvent les ainées seront déçus en voyant qu’ils ne peuvent pas jouer avec ce bébé tant attendu qui ne fait que manger et dormir ! Il est donc important d’expliquer à notre enfant « Tu sais un bébé est un petit être très fragile. Il faut le toucher et le porter avec beaucoup de précaution. Et puis il a besoin de prendre des forces avant d’apprendre à marcher et à parler. Les premiers temps tu ne pourras pas jouer avec lui. Tu pourras seulement lui faire des petites caresses sur la joue ou sur la main. « En procédant de la sorte, notre enfant pourra se projeter avec le bébé et ne vivra pas de grande déception !

Nous pouvons là encore lire à notre enfant des ouvrages pour enfant tels que Catherine Dolto, Un bébé à la maison, ou Tchoupi, devient un grand frère.

Accueillons ses émotions

L’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur est un grand bouleversement pour un enfant. Nous étions à 100% disponible pour lui, il était le principal centre d’intérêt de la famille et maintenant il va être obligé de partager la vedette avec un bébé. Face à ce changement de situation, il y a de fortes chances que notre enfant soit submergé par ses émotions, que ce soit la joie, la colère, la peur, la jalousie. Aussi, il peut arriver que notre enfant ait des paroles très dures envers le bébé : « Je ne l’aime pas ce bébé, je préférerais qu’il retourne à la maternité, nous étions mieux avant. » La jalousie est un sentiment humain dans les rapports entre frères et sœurs.

Plus nous accueillerons l’émotion de notre enfant, plus cette dernière passera rapidement. Il est important que notre enfant se sente entendu et accompagné « Je comprends que tu sois en colère ou déçu parce que maman a moins de temps pour toi. Sache que si j’ai moins de temps pour toi, mon amour, en revanche n’ a pas diminué. L’amour n’est pas un gâteau que les enfants se partagent. L’amour est quelque chose d’infini. Le fait que j’aime le bébé ne diminue en rien l’amour que j’ai pour toi. ».

Pour aider notre enfant à comprendre ce mécanisme, nous pouvons réaliser avec lui une activité que personnellement j’ai adoré faire avec mes enfants. Installez sur une table 4 bougies éteintes. « Tu vois Benjamin, c’est 4 bougies représentent chacune un membre de notre famille. Celle-ci représente papa (en même temps que vous parlez vous allumez la première bougie). Celle-ci représente maman (vous allumez la seconde). Papa et maman, s’aimaient tellement qu’ils ont décidé de faire un enfant, toi (vous allumez la troisième bougie). Et papa et maman avaient tellement d’amour à donner qu’ils ont décidé d’avoir un deuxième enfant, Manon (vous allumez la dernière bougie). Notre amour, il est comme la lumière qui émerge de ces bougies. Plus nous sommes nombreux, plus l’amour est grand. »
Si nous ressentons beaucoup de colère ou de jalousie notre enfant, nous pouvons également lui permettre d’extérioriser ses émotions en lui demandant de dessiner sa famille. La façon dont il représentera le bébé en dira long sur ce qu’il ressent !

Il peut également arriver que notre enfant vive une période de régression à l’arrivée du petit frère ou de la petite sœur. Il se met à marcher à quatre pattes, demande une tétine ou veut être porter comme les bébés. Ce comportement est tout à fait habituel chez les ainés et il est important de ne pas gronder notre enfant. Laissons le faire sans prêter attention à ce phénomène de régression. Ce dernier passera au bout de quelques mois !

Faisons sentir à notre enfant qu’il est unique!

Il est important que notre enfant sente que malgré toute l’attention que nous accordons au bébé, il a toute sa place au sein de la famille.

Afin de favoriser ce sentiment, nous pouvons mettre en place ce qui suit:

  • prévoyons un espace qui sera uniquement pour l’aîné (notamment si les enfants partagent la même chambre). Il y entreposera les jouets auxquels il tient le plus, ce sera son espace à lui ! Et si le bébé veut venir dans cet espace, il devra demander la permission !
  • ritualisons des moments individuels avec l’ainé. Malgré l’arrivée du petit frère ou de la petite sœur, il est primordial que notre enfant continue à avoir des moments en tête à tête, parfois avec maman, parfois avec papa. Ces moments permettront de remplir son réservoir affectif et limiteront les problèmes de jalousie.
Vous souhaitez moins de colères à la maison?

Rien de plus simple! Recevez gratuitement 3 vidéos inédites et bien évidemment gratuites sur le sujet en renseignant votre adresse mail ci-dessous. Vous recevrez un lien vers les vidéos directement dans votre boite mail