Comment motiver son ado, son enfant?

Femme qui motive son ado
Votre enfant ou votre ado rechigne à faire ses devoirs📕
 
Et quand il s’y met, il lui faut un temps considérable pour apprendre la moindre leçon ou faire le plus petit exercice!🕰
 
Bonne nouvelle :  Cette situation est tout à fait normale!
 
Tout comme les adultes, les enfants peuvent vivre des périodes durant lesquelles ils sont moins motivés pour travailler😞
 
Alors comment redonner l’envie d’apprendre à votre enfant?⭐️
 
Voici 4 astuces pour que devoirs ne riment plus avec désespoir!🌈

Si les devoirs sont devenus un véritable calvaire pour vous, si chaque exercice de math, de français ou leçon d’histoire est devenu une véritable lutte avec votre enfant, alors je vous délivre des clefs pour rebooster la motivation de votre enfant !

La méthode de l’amélioration continue

Première astuce : méthode d’amélioration continue ou encore appelée la méthode des petits pas. Il arrive souvent qu’avant même de commencer, votre enfant soit démoralisé à l’idée de tous les devoirs qu’il a à faire. Il s’en fait toute une montagne. Résultat: il ne sait pas par où commencer donc il procrastine. 

L’idée va être de donner une méthode d’organisation du travail à votre enfant, en répartissant ses devoirs en petite tâche, de façon à ne pas le démotiver.

Par exemple, mon fils l’année dernière pour ses évaluations d’histoire avait énormément de connaissances à apprendre. Aussi, je le voyais tourner ses pages de cahier et de livre avec un air désespéré sans vraiment se mettre à réviser quoique ce soit. Nous avons découpé son travail de révision sur 5 jours.

  • Le premier jour, il relisait l’ensemble de sa leçon pour voir si rien ne lui manquait, s’il avait bien tout compris, et si besoin est, il cherchait les définitions des mots qu’il ne connaissait pas,
  • 2ème jour il apprenait un tiers de sa leçon ,
  • le 3ème jour le deuxième tiers,
  • le 4 ème jour, le 3ème tiers et
  • le dernier jour révision finale pour être prêt le jour J.

Donc pour que votre enfant reste motivé, il est important de lui apprendre à s’avancer et à répartir sa charge de travail sur plusieurs jours dans les cas où cela est possible.

Redonnez du sens à votre enfant sur ce qu’il fait

Deuxième astuce, c’est de redonner du sens à votre enfant sur ce qu’il fait. Si votre enfant ou votre ado ne voit pas ce que peut lui apporter le fait de travailler, alors il ne le fera pas.

Pour bien comprendre ce qui se passe chez notre enfant, quand il refuse de travailler, je vais vous partager une anecdote. Quand ma fille était petite, et qu’elle rentrait de l’école, je lui demandais systématiquement de se laver les mains, mais elle rechignait toujours un peu, elle me disait que ses mains n’étaient pas sales, elle me mentait en me disant qu’elle s’était lavé les mains alors que ce n’était pas vrai.

Donc un jour, en rentrant de l’école, je lui ai dit « ok, Manon aujourd’hui tu vas te laver les mains mais dans notre salle de bain, là où le lavabo est bien blanc. » Je l’ai accompagnée et j’ai fait en sorte qu’en se lavant les mains, elle voit les gouttes marrons, les gouttes d’eau pleine de saletés couler de ses mains, que tous les microbes qu’elle avait sur les mains deviennent concrets pour elle.

Et ensuite, je lui ai dit « tu vois, c’est avec ces mains là, toutes sales que tu prends ton gouter. » Et à partir de ce jour là, c’est devenu presque un jeu pour elle, tous les jours en rentrant de l’école, elle se lavait les mains et regardait toute la saleté qu’elle enlevait avec le savon. Et je n’avais plus à lutter pour qu’elle se lave les mains, tout simplement parce qu’elle en voyait l’intérêt.

Donc n’hésitez pas à vous poser systématiquement la question ok, quel est l’intérêt pour mon enfant d’apprendre telle ou telle chose. Si vous arrivez à vous placer du point de vue de votre enfant et à lui démontrer l’importance pour lui d’apprendre, alors vous pourrez le motiver sans difficulté.

Rendez les apprentissages les plus concrets possibles dans le futur

L’idée est d’essayer au maximum de rendre les apprentissages les plus concrets possibles dans le futur. Si vous dites à votre enfant, c’est important de bien travailler à l’école, pour avoir de bonnes notes, et un beau métier plus tard. Cela ne va absolument pas parler à votre enfant, avoir un beau métier, bien gagner sa vie, avoir une vie confortable, cela ne signifie rien pour votre enfant. N’hésitez pas à relier les leçons à des objectifs à plus long terme.

Par exemple, mon fils souhaite devenir vétérinaire, donc je lui ai expliqué que le fait de savoir s’exprimer correctement, de ne pas faire de faute d’orthographe mettrait ses clients en confiance. On n’a pas forcément envie de confier son animal, à un vétérinaire qui fait des fautes de français à chaque phrase.

C’est la même chose avec l’orthographe et les ordonnances. Si le vétérinaire fait une faut d’orthographe à chaque phrase dans ses ordonnances ou ses comptes-rendus de consultation là encore, le client ne va pas être en confiance. Si votre enfant ne sait pas encore ce qu’il veut faire plus tard, vous pouvez relier les apprentissages à ses loisirs ou à des choses qu’il aime faire.

J’ai eu le cas en coaching d’un petit garçon qui adorait lire des bd, donc il avait appris à lire sans difficulté, en revanche, il détestait écrire, il n’en voyait pas l’intérêt donc il ne faisait aucun effort pour apprendre à écrire. Alors avec sa maman, on lui a donc proposé de créer sa propre bande-dessinée, alors une bande dessinée très courte, de 4 ou 5 images, elle a acheté un livre pour enfant pour expliquer les différentes étapes de construction d’une bande dessinée et on a expliqué à l’enfant que s’il voulait faire une bd, il fallait qu’il sache écrire. Et résultat l’enfant a trouvé en lui la motivation pour.

Faites rêver votre enfant

Autre astuce pour motiver son enfant, c’est de le faire rêver. On ne s’en rend pas compte en tant qu’adulte mais on a souvent un discours très négatif sur la vie à long terme devant nos enfants. Donc ça peut être en regardant la télévision, en discutant avec son conjoint ou avec des amis. On va parler du fils d’untel qui même avec des diplômes n’arrive pas à trouver de travail, ou des effets de la crise économique qui fait qu’on va devoir travailler beaucoup pour un salaire pas très important.

Ce type de discours est très angoissant, et même si nos enfants ne participent à la conversation, ils entendent un discours négatif, ils ressentent de l’inquiétude, du stress. Et cette vision du monde un peu sombre, ne les motive pas pour accomplir des choses et pour travailler.

Donc n’hésitez pas à faire rêver votre enfant, demandez lui comment il imagine sa vie quand il sera plus grand, quel métier il voudrait faire, où il voudrait vivre, comment seront ses journées ; de façon à créer chez votre enfant une vision optimiste du monde qui lui donne envie de grandir et d’apprendre.: