Il râle tout le temps…

Enfant qui rale
Mon enfant râle tout le temps! Il se plaint systématiquement, parce qu’il a chaud, parce qu’il a froid, parce qu’il a soif, parce qu’il ne veut pas prendre sa douche ou aller se coucher. Bref… Il ronchonne toute la journée! Voici 4 clefs pour limiter les plaintes, et mettre du positif dans votre quotidien!

Première clé : l’exemplarité.

Parfois, en tant qu’adultes, nous nous plaignons beaucoup. Nous nous plaignons parce que le lave vaisselle est en panne, parce qu’il faut inscrire les enfants à la cantine ou parce qu’il faut emmener la voiture au garage… Et incomme les enfants nous entendent très souvent nous plaindre, ils finissent par faire la même chose. Souvent nous avons tendance à nous exprimer avec l’expression « Il faut… » : il faut que je vide le lave-vaisselle, il faut que je prépare le repas. 

A force de dire ” il faut « , nous finissons par tout percevoir comme une contrainte. L’idée est d’apprendre à remplacer “il faut” par “j’ai envie ». Par exemple, au lieu de « il faut que je prépare le repas », vous pouvez penser ” j’ai envie de préparer un repas sain et équilibré pour ma famille ».

Vous pouvez également penser ” j’ai envie d’avoir une maison bien rangée » au lieu de ruminer « Il faut que je range tout la maison ». Au départ, ce n’est pas évident de modifier sa façon de penser. Cela va nécessiter un effort de votre part. Mais plus vous allez le faire, plus cela va devenir naturel. Et dans quelque temps, vous verrez systématiquement les choses de façon beaucoup plus positive! Ainsi votre enfant va ancrer en lui cette nouvelle façon de communiquer. Il va la reproduire et lui- même se plaindra moins

Deuxième clé : combler le besoin d’attention de votre enfant.

Il peut arriver qu’un enfant se plaigne, parce qu’ il a envie de passer du temps avec ses parents. En finalement le fait de devoir se laver les dents, de se coucher, d’aller prendre sa douche constitue du temps en moins avec vous.

Quand j’allais chercher ma fille à l’école, et que je discutais avec d’autres parents, elle n’arrêtait pas de se plaindre. Elle avait envie d’aller aux toilettes, ensuite elle avait chaud puis elle avait soif… En réalité, elle s’était fait une joie de me retrouver à la sortie de l’école. Mais ce moment lui était un peu « volé » car au lieu de lui accorder toute mon attention, je me concentrais sur d’autres conversations. Le fait de se plaindre était pour elle une façon d’attirer mon attention.

Troisième clé: être pleinement à l’écoute des envies de nos enfants.

Dans certaines situations, nous avons l’impression, en tant que parents de tout faire pour que notre enfant soit content: on l’emmène au parc, on lui achète une glace. Et au final, il se plaint… J’ai eu le cas avec avec mon fils : j’avais organisé une sortie à l’aquarium avec lui. J’avais réservé les places plusieurs semaines à l’avance, prévenu la nounou pour qu’elle garde sa petite soeur etc… Je me réjouissais de passer une après-midi en tête à tête avec Benjamin! Mais, arrivé à l’aquarium, il se plaint car il fait trop sombre et car il ne voit pas bien le requin. Je suis étonnée et je lui demande s’il préfère rentrer à la maison. A ce moment, Benjamin lève ses yeux sur moi et me répond tout penaud « je suis désolé maman, mais j’avais pas trop envie d’aller à l’aquarium. J’aurai préféré resté à la maison à faire des jeux avec toi… ». En réalité, aller à l’aquarium correspondait à mon envie et non à celle de mon enfant.

Dernière clé : Inviter votre enfant à changer de regard et à se concentrer sur les choses positives.

Afin de donner cette impulsion à votre enfant, vous pouvez réaliser avec lui l’activité des trois bonnes choses, soit lors du repas en famille, soit au moment du coucher. Le principe est le suivant : votre enfant va décrire trois choses positives de sa journée.

Par exemple, un copain lui a prêté ses billets à la récréation, la maîtresse l’a félicité pour son activité. Cette activité permet d’exercer le cerveau de votre enfant à se concentrer sur les bonnes choses. Au départ, il est possible que votre enfant ait du mal à se remémorer un évènement positif de sa journée. Dans ce cas, n’hésitez pas à faire l’exercice avec lui et à lui raconter trois bonnes choses qui sont passés dans votre journée.

Vous souhaitez moins de colères à la maison?

Rien de plus simple! Recevez gratuitement 3 vidéos inédites et bien évidemment gratuites sur le sujet en renseignant votre adresse mail ci-dessous. Vous recevrez un lien vers les vidéos directement dans votre boite mail