Mon enfant tape!

Quel comportement adopter face à un enfant qui tape? Quels sont les bons réflexes à avoir?
 
Dans cette minute coaching, je vous révèle comment adapter votre comportement à celui de l’enfant! ❤️

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles un enfant peut avoir tendance à taper.

La première raison c’est l’expérience

Les enfants apprennent beaucoup par l’expérience. Quand il tape il veut simplement savoir ce qui en ce qui va se passer en face. De la même manière que quand il est petit, il va avoir tendance à laisser tomber sa fourchette ou son couteau pour voir ce qui se passe quand il lâche un objet. Là c’est un petit peu la même démarche.

Deuxième raison, c’est parce qu’il veut rentrer en interaction.

Admettons, vous êtes au téléphone ou en train de discuter avec un autre adulte et il veut attirer votre attention. Il va avoir tendance à vous taper. Ou par exemple à la crèche, s’il veut jouer avec un autre enfant, il ne sait pas forcément comment s’y prendre parce qu’il maîtrise mal le langage. Il va donc donner une petite tape pour attirer pour attirer l’attention.

Troisième raison, c’est pour supprimer un obstacle.

Par exemple, il a envie de jouer avec une petite voiture avec laquelle un autre enfant joue. Il va taper l’autre enfant pour pouvoir récupérer la voiture. Dans ces cas là, il n’y a pas forcément une intention de vouloir faire mal. C’est simplement supprimer un obstacle par rapport à son envie, par rapport à son désir.

Quatrième raison, c’est parce qu’il est en colère.

Pour le coup il ya une volonté de faire mal. Comme il maîtrise mal le langage, sa façon de s’exprimer à lui va être en tapant. Par exemple, vous lui voulu refusez d’acheter un goûter à la boulangerie ou un paquet de bonbons au supermarché, il va s’énerver et vous tapez pour manifester son mécontentement.

Dernière raison, c’est parce qu’il est en situation d’insécurité affective.

Parce qu’il ya un gros changement, un gros bouleversement dans sa vie, que ce soit un divorce l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite soeur, un déménagement ou même un changement de nounous. Ce sont de gros changements pour l’enfant et comme il est dans ce moment, c’est insécuritaire. Finalement il va exprimer son mal-être en tapant.

Que convient-il de faire et de ne pas faire quand votre enfant vous tape ou un autre enfant ?

A ne pas faire : le taper en retour.

C’est quelque chose que j’entends beaucoup quand j’anime des ateliers. Les parents me disent “oui mais comme ça, si je le tape et ben il va voir ce que ça fait quand on tape. Enfin ce que l’autre sent quand on est tapé. Il va comprendre que ça fait mal et donc il va arrêter de taper”. Mais les enfants apprennent beaucoup par l’exemplarité, par mimétisme. Si votre enfant vous voit le taper et bien nul doute qu’il va continuer à vous taper et à taper les autres. C’est vraiment important quand un enfant tape de ne pas le taper en retour.

A éviter : porter des jugements négatifs sur sa personnalité.

En me disant par exemple “tu es méchant” ou “tu es un vilain petit garçon” parce que dans ces cas là vous allez vraiment ancrer quelque chose chez lui : le fait qu’il est pas gentil qu’il est vilain.

Et finalement il n’aura aucune raison d’arrêter de taper puisqu’il va se dire “ok ben si je suis méchant, si je suis vilain je tape c’est comme ça”. Donc évitez de porter des jugements négatifs sur la personnalité de l’enfant. Vous pouvez lui dire que le fait de taper est méchant mais ne pas dire à l’enfant tu es méchant.

A éviter : s’énerver et de crier sur lui.

Quand vous vous énervez, quand vous êtes en colère contre votre enfant, il va être en situation de stress. Il ne va plus réussir à raisonner, à réfléchir et donc il ne va pas écouter ou entendre ce que vous avez à lui dire. C’est vraiment important de lui expliquer les choses calmement.

Si c’est important de ne pas s’énerver, en revanche, c’est également important de manifester votre mécontentement.

Que votre enfant sache que vous n’êtes pas d’accord avec le fait qu’il tape. Vous pouvez manifester votre mécontentement soit en lui disant “stop” d’une façon très ferme, soit en lui tenant la main. Ou par exemple, si vous l’avez dans vos bras et qu’il commence à vous taper, vous pouvez le poser au sol. S’il tape un autre enfant, le déplacer pour qu’il arrête de taper. Manifester votre mécontentement qu’il sache que ce comportement n’est pas approprié.

Deuxième astuce : développer chez lui l’empathie.

Personnellement, j’avais ma fille Manon qui avait la main assez leste sur son frère. Régulièrement, elle le tapait. Dans ces cas là je cherchais à développer l’empathie chez elle.

– Manon qu’est ce que tu as fait ?
– J’ai tapé ouais
– Ok et quelle est la réaction chez Benjamin ?
– Il pleure
– Et pourquoi ils pleurent ?
– Il pleure pas parce qu’il a mal
– Donc tu vois qu’est ce qui se passe quand tu tapes ton frère ? ça lui fait mal et du coup il pleure.

C’est établir un lien de cause à effet entre le geste de votre enfant et l’émotion qui est généré chez l’autre. Qu’il voit qu’il y a un lien de cause à effet. Et aussi d’apprendre à votre enfant à prendre conscience des émotions de l’autre. Les enfants sont parfois un peu au centre et ont tendance à être beaucoup focalisés sur eux, ce qu’ils ressentent. C’est important de leur faire percevoir les émotions de l’autre et également à les analyser. Développez l’empathie pour que pour que votre enfant puisse prendre conscience que son geste peut être violent pour l’autre.

Troisième astuce : Etablir une distinction entre ses émotions et ses actes

Vous pouvez dire à votre enfant “ok tu es en colère, j’ai vu que tout à l’heure que tu étais en colère. Tu as le droit d’être en colère, en revanche tu n’as pas le droit de taper, de mordre ou de tirer les cheveux.

Il faut établir une distinction entre son émotion et ses actes : l’enfant va prendre conscience qu’il y a son émotion qui est légitime mais en revanche son comportement ne l’est pas. En prenant l’habitude avec votre enfant d’opérer une distinction entre ses actes et ses émotions va lui permettre d’arrêter de taper les autres ou même de vous taper.

Dernière astuce : lui proposer des alternatives

Lui expliquer “ok, tu as le droit d’être en colère, tu n’as pas le droit de taper les autres. Mais quand tu es en colère, tu peux exprimer, extérioriser ta colère d’autres façons par exemple taper dans un coussin. Ou alors tu peux hurler dans un coussin”. Autre exemple, s’il tape pour entrer en interaction, proposez-lui là encore d’autres alternatives. Plutôt que de taper, tu peux faire une caresse. L’idée c’est d’indiquer à votre enfant le comportement qu’il doit adopter dans ces cas là. Souvent on dit aux enfants ce qu’ils ne doivent pas faire mais comme on ne leur dit pas ce qu’ils doivent faire. Par eux-mêmes, ils ne savent pas quoi faire donc c’est important de leur proposer des alternatives.