Place de l’ainé au sein de la fratrie: quelle responsabilité lui donner?

Enfant ainé avec sa sœur bébé
Comment bien gérer la place de l’aîné au sein de la fratrie? Comment réussir à responsabiliser le plus grand sans que cela n’entrave la relation entre les enfants?

Première clé: ne pas donner une responsabilité trop importante à votre aîné.

Il y a une différence entre demander à son aîné d’aider son frère ou sa soeur à mettre ses chaussures et de lui demander de surveiller son frère ou sa soeur au bord de la piscine. N’hésitez pas à raisonner en termes de conséquences. Si jamais mon aîné ne fait pas correctement ce que je lui ai demandé, que va-t-il se passer? Dans le premier cas, les chaussures de votre enfant ne seront pas mises ou seront mal mises. Ce qui en soi, n’est pas très grave. Alors que dans le deuxième cas, si l’enfant saute dans la piscine alors qu’il ne sait pas nager, les suites peuvent être beaucoup plus graves. Vous pouvez vous poser la question: Est-ce que je demanderais à une nounou de 9 ans de mettre les chaussures de mon enfant? Nous pouvons facilement répondre par l’affirmative. En revanche, est-ce-que je demanderai à une nounou de 9 ans d’aller chercher mon enfant de 3 ans à l’école maternelle? La réponse est beaucoup moins certaine!

Si vous donnez à votre ainé une trop grande responsabilité, et que la situation s’envenime, cela peut vraiment créer chez lui un choc psychologique. Alors préservons l’insouciance de nos ainés et les surchargeons pas en terme de surveillance sur les plus petits!

Deuxième clé : éviter de placer un enfant sous l’autorité de l’autre.

Personnellement, il m’arrivait très fréquemment de demander à ma fille de prévenir son frère que c’était l’heure d’aller prendre sa douche. Et voila ce que cela donnait:

– « Benjamin, il faut que tu ailles prendre ta douche. »
– « C’est bon, tu n’es pas mère, je sais ce que j’ai à faire. »

J’ai donc changé de méthode et j’ai demandé à ma fille de prévenir son frère que je lui demandais d’aller prendre sa douche.
Résultat:

– « Benjamin, maman veut que tu ailles prendre ta douche; »
– « Ok, j’y vais! »

En tant que parent, nous souhaitons que nos enfants soient des compagnons de jeu, qu’ils soient complices, qu’ils rient ensemble, qu’ils jouent ensemble… Mais, quand nous plaçons un enfant sous la responsabilité de l’autre, nous ne sommes plus sur un rapport d’égal à égal. Nous sommes dans une relation hiérarchique. Il y en a un qui va donner des ordres à un autre. Ainsi cela entrave la complicité, et peut créer des différents. Si l’aîné est ressenti comme le relais parental, celui qui surveille ses frères et soeurs, qui les aident à manger, qui les aident à s’habiller, cela va soulager les parents.

L’aîné va finir par intégrer ce rôle, peut-être même qu’il va l’apprécier. Il va aimer donner des ordres à ses frères et soeurs, les placer sous son autorité… Mais plus les enfants vont grandir, moins ils vont tolérer ce rapport d’autorité à leur aîné. Et cela va engendrer des disputes avec les fameuses phrases telles que: « T’es pas ma mère, t’es pas mon père… ».

En revanche, aller sur le terrain de la coopération peut être une solution pour solliciter de l’aide de la part de votre ainé sans créer une hiérarchie. Par exemple, vous pouvez demander à vos enfants de se tenir la main, pour éviter qu’ils ne tombent, au lieu de demander à l’ainé de tenir la main du plus petit!.

Dernière clé pour bien gérer la place de votre aîné: ne pas lui imposer une responsabilité.

Là encore, il y a une différence entre demander à son aîné, s’il est d’accord pour aider sa petite soeur, pour aller chercher ses chaussures etc… Et lui imposer d’aider sa petite soeur ou d’aller chercher ses chaussures. Je me souviens d’une anecdote où ma nièce se plaignait de devoir surveiller sa petite soeur, pendant que sa maman prenait sa douche, alors qu’elle aurait préféré terminer son dessin. Finalement, elle n’avait pas choisi de surveiller sa petite soeur. Elle vivait cela comme une contrainte. Et si cela se répète trop souvent, cela peut altérer la relation entre les enfants. 

Il est donc important de poser la question à ainé: « Es-tu d’accord pour surveiller ta petite soeur, le temps que je prenne ma douche? Es-tu d’accord pour l’aider à mettre ses chaussures…” Si votre enfant refuse à ce moment-là de vous aider, il exprime clairement qu’il estime que sa place au sein de la fratrie n’est pas celle qu’il aimerait avoir!

Vous souhaitez moins de colères à la maison?

Rien de plus simple! Recevez gratuitement 3 vidéos inédites et bien évidemment gratuites sur le sujet en renseignant votre adresse mail ci-dessous. Vous recevrez un lien vers les vidéos directement dans votre boite mail