Comment bien choisir les cadeaux de Noël des enfants?

Noël arrive à grands pas et une grande question demeure : comment bien choisir les cadeaux de nos enfants ? Bien souvent, les parents sont désemparés de voir Sweety ouvrir avec frénésie des dizaines et des dizaines de jouets le soir de Nöel et de constater quelques jours après, que malgré cette multitude de présents, leur enfant s'ennuie et ne joue pas avec !

Comment s'assurer que les jouets ne resteront pas au fond d'un placard ? Comment choisir LE cadeau qui fera plaisir!🎁 Voici quelques astuces avec l'avis de notre experte Marina LEMARIE, spécialiste en aménagement d'espaces collectifs pour l'enfance et la petite enfance.



Limitez au maximum le nombre de jouets !


Plus facile à dire qu'à faire lorsque nous voyons la quantité industrielle de cadeaux faits à Sweety par les grands-parents, oncles, tantes, parrains, marraines, et membres de la famille en règle générale. Si le nombre de jouets est trop important (supérieur à 10), n'hésitez pas à mettre de côté certains jeux, vous ferez le bonheur de votre enfant en les sortant 3 mois après, et ce tout au long de l'année. Pourquoi ?

Premièrement parce que chez les plus petits (jusqu'à 5 ans environ), un trop grand nombre de choix est anxiogène. L'enfant se sent perdu au milieu de tous ces cadeaux et n'arrive pas à prendre une décision .Il s'agit alors non pas de stimulation mais de sur-stimulation, l'enfant ne parvenant pas s'arrêter sur un jouet et en faire son exploration. En effet un tout-petit est considéré comme un explorateur qui arrive sur une nouvelle planète et qui veut en comprendre le fonctionnement. Une multitude de jouets ne lui permet d'explorer, faire des tentatives, des essais et répéter une action jusqu'à l'intégrer.

Deuxièmement parce que les plus grands, face à une multitude de jeux, vont alterner leur attention très rapidement d'un jouet à un autre, mais sans vraiment s'y intéresser! On parle de l'enfant zapping qui ne sait plus ni créer, ni inventer. Trop de jeux tue le jeu.😩



Respectez les envies de votre enfant !


Selon le psychosociologue Jean Epstein « Un enfant ne joue pas pour apprendre, il apprend à chaque fois qu'il joue ». Il est donc primordial que le jouet corresponde au goût de votre enfant et non au vôtre. Sweety n'est pas le prolongement de vous-même. Par conséquent, ce n'est pas parce que vous avez passé des heures à jouer au playmobil que ce sera forcément le cas de votre enfant.

Pour mieux identifier les envies de vos enfants, vous pouvez avoir recours notamment à la ludothèque. L'enfant pourra ainsi essayer le jeu soit chez lui, soit directement à la ludothèque, et savoir ainsi s'il lui plaît vraiment.

Quand votre enfant a atteint un certain âge, environ 5 ans, vous pouvez également l'emmener dans des magasins afin qu'il sélectionne certains jouets. Avant cet âge, les enfants ayant encore beaucoup de mal à gérer leur frustration, vous vous exposeriez à un risque de grosse colère en lui montrant les jouets sans en acheter aucun !


Les jeux de construction♥️


Indispensable pour le bon développement de l'enfant!

L' intérêt de ces jeux est double:

-chez les plus jeunes, développer leur motricité fine par l'assemblage des pièces quelles qu'elles soient,

-chez les plus grands, favoriser leur créativité et, par voie de conséquence renforcer leur estime de soi, Sweety se sentant si fier d'avoir réussi tout seul une nouvelle construction.

Il est donc primordial que ce type de jeux laisse place à l'imagination. Au top, nous trouverons notamment les fameux kaplas qui ont été déclinés dans plusieurs couleurs et les legos classiques de construction. En revanche, il est préférable d'éviter les legos trop « sophistiqués », type legos star wars, qui sont certes très beaux mais aussi très fragiles. Aussi, dès que la construction est réalisée, l'enfant ne peut plus jouer avec car au moindre geste, cette dernière s'écroule ! D'une manière générale, plus un jouet est simple, plus il favorise la créativité.


Les jeux de société


Voici une merveilleuse idée de cadeaux de Nöel. Ces derniers permettent non seulement de favoriser les moments de complicité en famille, mais également d'apprendre à votre enfant à respecter des règles, attendre son tour... L'idéal est de privilégier les jeux coopératifs, c'est-à-dire ceux à la fin desquels il n'y a ni gagnant, ni perdant (cela permet notamment d'éviter les crises de larmes quand un des deux enfants gagne et pas l'autre). Par exemple, le jeu « les fantômes de minuit » de Heinz Meister (à partir de 5 ans) qui est une sorte de memory où chacun collabore pour que tout le monde gagne contre les fantômes!👻

Vous pouvez notamment consulter le site www.jeux-cooperatifs.com qui permet de choisir des jeux soit en fonction de l'âge des enfants (de 2 ans à 14 ans et plus) soit par vecteur d'apprentissage (communiquer, apprécier les défis...).

Le jeu « feelings » de Act In Games est également très bien conçu pour développer l'empathie chez les enfants (et personnellement Benjamin et Manon l'adorent). Le principe est le suivant : une personne tire au sort une carte qui décrit une situation. Chaque joueur doit ensuite dire quelle émotion, cette situation fait apparaître chez lui, et selon lui, quel sentiment éprouve son voisin dans ce même contexte. Ce jeu est idéal pour faire prendre conscience à Sweety que chacun peut ressentir une émotion différente dans une situation similaire et développer ainsi son intelligence émotionnelle!

Toutefois, pour les jeux de gagnants et de perdants, il indispensable de rappeler aux enfants, et de se le rappeler à soi-même, que ce n'est que du jeu. Les enfants doivent aussi apprendre à perdre, cela fait parti de l'apprentissage des règles de la vie.Pour autant, il est important de ne pas mettre Sweety en échec. De temps en temps, laissez-le gagner! 😉


Les jeux d'imitation🛍


Les jeux tels que la dînette, le tableau de la maîtresse, la poussette pour les poupées, les petites voitures sont bien évidemment des incontournables des chambres d'enfants. Les jeunes enfants, quand ils jouent, sont souvent dans un processus de mimétisme des parents. Aussi, plus leurs jouets seront semblables aux objets « des grands » ,plus votre enfant jouera longtemps avec.

Marina LEMAIRE nous donne quelques astuces pour une dînette aussi « vraie » que celle des adultes. Elle préconise notamment des casseroles en inox plutôt qu'en plastique, une éponge, des verres réalistes même s'ils sont en plastique, un petit torchon et des assiettes en céramique à partir de 2 ans. Le tout-petit est le premier impacté par l'environnement dans lequel il se trouve et les supports que nous lui proposons font parti de celui-ci. L'enfant très jeune apprend ainsi à manipuler avec précaution les accessoires et à les respecter. Plus le mobilier et les ustensiles seront réalistes et plus les scénarios de jeux seront prolongés et de qualité.

Super astuce que celle du torchon ! Vous serez surpris de voir votre enfant essuyer avec précaution la vaisselle, comme il a pu voir ses parents le faire !

De la même manière, si la maîtresse a un tableau noir, on choisit un tableau noir pour Noël, au lieu d'une ardoise Veleda. La poussette des poupées devra, elle aussi, être la plus ressemblante possible avec celle de maman et sacs-à-mains et porte-monnaie feront eux aussi alors partie de la panoplie.


Les jeux pour les jeunes enfants de 0 à 3 ans


Le principal enjeu éducatif des jouets avant 3 ans est l'éveil. Il est donc important que votre choix porte sur des jouets qui vont développer les sens de votre enfant : des tissus de différentes textures pour le toucher, avec des contrastes au niveau des couleurs pour la vue( « un tissu noir à pois blancs, par exemple capte plus l'attention que les couleurs en elles-mêmes, chez le bébé, qui les premiers mois ne percevra que les contrastes de noir et blanc» nous explique Marina LEMAIRE). D'un point de vue sensoriel, les supports de jeu de différentes matières sont pertinents, ainsi que des objets qui émettent différents sons pour l'ouïe...🔔

Vous pouvez également axer votre choix sur des cadeaux tels que les boîtes gigognes, ou « Monsieur Cookie » de Fisher Price. Ces jouets présentent le grand avantage de permettre à votre enfant d'assimiler les notions d'apparition et de disparition, et donc de lui permettre de mieux gérer les séparations. C'est le fameux coucou-caché qui permet au jeune enfant d'intégrer, par la répétition, que les objets réapparaissent, tout comme les personnes. Ce jeu permet ce que nomme Jean Piaget " la permanence de l'objet".


Vive les jeux d’extérieur !⚽️


Nous oublions trop souvent les bienfaits des jeux en extérieur, pourtant ils sont très importants : jouer dehors permet notamment de stimuler l'appétit, favoriser le sommeil et la capacité de concentration et bien sûr d'évacuer un trop plein d' énergie. Devant tant d'avantages, incitons nos enfants à jouer à l'extérieur en leur offrant un ballon, une trottinette, un vélo, des rollers, un toboggan (pour ceux qui ont un jardin!)... D'autant plus que, tout le temps que votre enfant passera dehors, sera autant de temps durant lequel il ne sera pas devant un écran !


Nous nous retrouvons dans 15 jours pour un nouvel article sur l'éducation positive ! Vous avez trouvé cet article intéressant? C'est le bon moment pour vous abonner à ma newsletter ! Vous recevrez gratuitement un article d'éducation positive tous les 15 jours, directement dans votre boîte mail, ainsi que 3 cadeaux de bienvenue !

Si vous ressentez un besoin ou si vous avez une question, vous pouvez également me laisser un commentaire directement sur la page de l'article afin que je vous réponde au plus vite ! ❤️


06-72-04-26-55

contact@annelaurebournazel.fr

  • Youtube
  • LinkedIn Social Icône
  • Facebook Social Icône